Marie-Christine

Les hypopressifs ont été une découverte longue et difficile, mais c’est justement pour ça que c’est encore plus satisfaisant. Les positions au départ sont compliquées et nécessitent la sollicitation de muscles qui deviennent de plus en plus toniques.

Selon moi, le grand avantage de continuer à s’entraîner avec des hypopressifs est de maintenir des niveaux élevés de souplesse et de résistance, par exemple dans mon dos, qui est souvent maltraité lorsque je soulève mes petits-enfants qui pèsent 30 kg, et cela sans aucune conséquence, grâce à mes entraînements quotidiens.

De plus, même si je ne suis plus toute jeune, mon plancher pelvien ne montre aucun signe de prolapsus et même les échographies montrent que mes organes pelviens sont bien positionnés. Je crois qu’il est important de continuer à faire de l’exercice régulièrement.

Merci à Mimi qui nous a montré cette technique et qui nous entraîne chaque jour, augmentant progressivement la difficulté pour que les exercices soient toujours un défi.

Retraitée

Tags :
Santé |Troisième âge

Découvrez d'autres témoignages

Caroline

J’ai contrôlé mon taux de cholestérol et il a baissé ! Maintenant, je fais mes exercices hypopressifs tous les jours ! Je mange normalement, à ma faim, sans me gaver et sans me priver – contrairement à ce que je faisais avant –, en gardant le contrôle.

Lire plus >

Fannie

Grâce à la pratique de l’Hypofitness pendant quinze minutes tous les matins au réveil, je suis dans une meilleure condition physique, j’ai plus de vitalité et la fatigue m’atteint moins vite.

Lire plus >

Tammi K.

Lorsque vous souffrez de douleurs pelviennes, vous vous sentez seule, confuse et impuissante. La méthode hypopressive m’a donné de l’espoir, m’a donné de la force, m’a donné des connaissances.

Lire plus >